De quoi Hamon est-il le nom ?

Avant toute chose, il est important de préciser qu’aucune autre motivation que l’information n’est à l’œuvre derrière cet article. Je travaille dans l’ombre de ma seule conscience, et jouis d’une liberté de parole et de ton aussi indépendantes que l’est mon esprit étriqué.

Cette description de Benoit Hamon a pour but d’offrir un panorama le plus complet des incohérences, contradictions, et autres ambiguïtés relatives à l’homme politique, qu’il est, et seulement politique.

Nous survolerons donc dans un premier temps son parcours et ses méthodes politiques ; ou comment est-il passé des réseaux de l’UNEF dans les années 80, à ceux plus clinquant de LMVH, par alliance. Ou encore comment est-il passé d’un simple militant, à un conseiller ministériel, puis la tête de liste du Parti Socialiste aux élections présidentielles, détournant souvent les pronostiques. Nous nous bornerons à démontrer que derrière ses airs de « mino » se cache un redoutable apparatchik du PS et du monde politique qui le nourri, à nos frais évidemment, depuis des décennies.

Dans un second temps, nous nous intéresserons de plus prêt à la gestion par Benoit Hamon (et son équipe) de la question tortueuse de l’Islam en banlieue. Sujet au combien sensible et difficile. Nous verrons les liens qu’il entretient avec certaines mouvances (CCIF, UOIF), ou certaines personnalités comme Marwan Muhammed ; et en dernier point un observatoire de sa gestion de la ville de Trappes, qui a beaucoup fait parler.

Petits repères :

Benoit Hamon est né le 26 juin 1967 à Saint-Renan (Finistère) ; d’un père ingénieur aux arsenaux de la Direction des Constructions Navales (DCN) de Brest, et d’une mère secrétaire. Benoît Hamon est l’aîné de quatre enfants (et le père de deux filles).

Il vit ses premières années rue Véronèse à Brest, puis de 1976 à 1980, il emménage avec ses parents à Dakar au Sénégal, où il suit sa scolarité du CE2 à la 5ème au cours Sainte-Marie de Hann. Il repart en Bretagne après le divorce de ses parents.

En 1987, il adhère au Parti socialiste, il a 19 ans. Par ailleurs, il s’inscrira à l’université de Bretagne-Occidentale où il obtiendra une licence d’histoire ; après être devenu adhérent de l’UNEF-ID et président du MJS.

UNEF & MJS

Tout le monde sait que Benoit Hamon a fait ses armes à l’UNEF et au MJS, mais qu’est ce que sont vraiment ces syndicats étudiants ? Comment fonctionnent t’ils et pour qui travaillent–ils ? Un regard sur ces structures éclairera certains aspects incontournables de notre apparatchik.

« L’UNEF c’est l’ENA buissonnière » affirmait Jean Baptiste Prévost, ancien président de l’UNEF, repris dans un article du Monde. Que ce soit au gouvernement, à l’Assemblée Nationale ou dans les cabinets ministériels, l’UNEF offre en effet à ses anciens leaders des perspectives de carrière politique tout à fait considérables.

A un point tel que lors du remaniement ministériel de mars 2014, le contingent des anciens énarques était moins important que celui des anciens de l’UNEF, représentés par Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Jean-Yves Le Drian et Benoît Hamon.

La puissance des réseaux de l’organisation étudiante, et leur enchevêtrement avec ceux du PS posent question quant à l’indépendance du syndicat au niveau national. Car l’UNEF apparaît à bien des égards comme un tremplin vers le pouvoir pour la gauche socialiste.

Ainsi, depuis que la gauche a entamé sa re-conquête du pouvoir au niveau local et national entre 2004 et 2012, les anciens de l’UNEF sont présents à tous les niveaux de l’Etat : le président de la République, le premier ministre, bon nombre de députés PS, trois présidents de région, cinq ministres. Le premier syndicat étudiant de France est une véritable “pouponnière politique” pour le PS selon les mots de Benoit Floc’h, journaliste au Monde.

L’UNEF –initialement apolitique– a progressivement développé une réelle consanguinité avec le Parti Socialiste. C’est à la fin des années 80 que la l’UNEF-ID (l’un des produits de l’éclatement de l’UNEF de 1971, qui rassemblait toute la gauche non communiste, des trotskistes aux mitterrandiens) bascule et que les socialistes deviennent majoritaires au sein de la direction du syndicat. Ils sont alors emmenés par Jean-Christophe Cambadélis, et l’immense majorité des anciens responsables de l’UNEF-ID a fini par trouver un point de chute dans les sphère socialistes.

Les anciens de l’UNEF devenus apparatchiks socialistes ne résistent pas au plaisir de suivre de près leur ancienne pouponnière. La prise de pouvoir de William Martinet, l’actuel président de l’UNEF, n’aurait par exemple pas été possible sans les manoeuvres du député frondeur Pouria Amirshahi, « William est chargé de faire en sorte que les organisations jeunesses restent dans le sillon du PS » expliquait ainsi un cadre de l’UNEF aux Inrockuptibles.

Ce n’est pas un hasard si en 2013, l’UNEF a perçu 90.000€ de la réserve parlementaire de trois députés PS, Pascal Cherki, Pouria Amirshahi et Mathieu Hanotin.

Ces exemples de passerelles entre l’UNEF et le PS dépassent la simple similitude entre les perspectives de carrière de chacun : ils témoignent d’un système de cooptation plus large qui inclut en plus du PS et de l’UNEF, La Mutuelle des étudiants, la LMDE. Aux élections de l’Assemblée Générale de la LMDE, l’UNEF est le seul syndicat qui présente des listes. Du coup, le syndicat s’arroge tous les postes d’administrateurs délégués de la mutuelle. En 2011, 13 administrateurs (tous issus de l’UNEF) se sont partagés 250 000 euros. Puis, la LMDE a signé des conventions réglementées avec des associations pour des motifs plus ou moins motivés : près de 200 000€ sont alloués à ces partenariats chaque année, la majorité de cette somme étant perçue par l’UNEF.

« Les cadres de la LMDE sont souvent choisis sur des critères politiques. Tout le monde sait que la LMDE sert de point de chute pour de nombreux syndicalistes de l’UNEF. Ce ne sont pas des emplois fictifs. Ces gens viennent au bureau. Ils apportent un relationnel politique, mais techniquement et commercialement, ils ne sont pas à la hauteur » expliquait ainsi un ancien dirigeant d’une antenne régionale de la LMDE. Sauf que son constat n’est qu’à moitié vrai : car parfois, les emplois attribués aux cadres de l’UNEF sont bel et biens fictifs, à l’image du cas de Laurence Rossignol, l’actuelle Secrétaire d’État chargée de la Famille et des Personnes âgées. Pendant 18 ans, elle a été salariée de la Mutuelle des étudiants (LMDE) et de son ancêtre la Mnef en tant que chargée d’études à la direction Santé et Prévention.

Des postes fictifs attribués aux cadres de l’UNEF et du PS qui ne sont pas sans rappeler le scandale de la Mnef à la fin des années 90 dans lequel Jean-Christophe Cambadélis  avait écopé de six mois de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende. 

https://i0.wp.com/img1.closermag.fr/var/closermag/storage/images/media/images-des-contenus/article/2017-01-03-voila-a-quoi-ressemblait-benoit-hamon-a-19-ans-photos/benoit-hamon-jeune-yann-barthes-balance-les-dossiers2/5574760-1-fre-FR/Benoit-Hamon-jeune-Yann-Barthes-balance-les-dossiers_exact1024x768_l.jpg

Articles à consulter :
LA PENICHE, UNEF coopte moi si tu peux : http://lapeniche.net/unef-coopte-moi-si-tu-peux/
LA PENICHE, MJS/PS : à Science Po, le socialisme est bicéphale : http://lapeniche.net/mjsps/
ATLANTICO, L’Unef impliqué dans les magouilles de la MNEF, mais jamais inquiétée, et aujourd’hui toujours aussi puissante : http://www.atlantico.fr/decryptage/livre-noir-syndicats-erwan-seznec-rozenn-saint-editions-robert-laffont-2702890.html
20MINUTES, Loi Travail : Les mouvements de jeunes sont-ils pilotés par un « baron noir » ?: http://www.20minutes.fr/politique/1802291-20160308-loi-travail-mouvements-jeunes-pilotes-baron-noir
LE MONDE, L’Unef pouponnière politique : http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/03/21/l-unef-pouponniere-politique_4387071_823448.html
LES INROCKS, L’UNEF les coulisses d’une passation de pouvoir : http://www.lesinrocks.com/2014/01/05/actualite/putsch-lunef-les-coulisses-passation-pouvoir-11457232/

Vie au Parti Socialiste

Après avoir obtenu sa licence d’histoire à l’Université de Bretagne-Occidentale, il commence donc sa carrière en 1991 comme assistant parlementaire du député socialiste de la Gironde Pierre Brana, un proche de Michel Rocard.

Rappelons qu’il s’était engagé en politique à 19 ans lors des manifestations estudiantines contre le projet de loi Devaquet (hiver 1986-1987), où il militait à la section de Brest du PS et au sein du courant rocardien. En 1992, il fait campagne avec son courant en faveur du traité de Maastricht.

Au début des années 90, les jeunes du Parti socialiste sont en perdition. Frappé par les dissensions du Congrès de Rennes entre les jospinistes et les fabiusiens, le Mouvement des jeunes socialistes se délite. Il renaît en 1993, poussé par Michel Rocard, qui met à sa tête le jeune Breton, alors âgé de 26 ans.

https://i2.wp.com/www.lesechos.fr/medias/diaporamas/1001/DIAP1001172204_E0B241/Benoit-Hamon-Mouvement-jeunes-socialiste-1986-SIPA-2.jpg

Après le revers sans précédent des Socialistes aux législatives de 1993, Michel Rocard prend la direction du PS avec le soutien de la Gauche socialiste. Manuel Valls, alors « secrétaire national du PS à la communication », confie à Benoît Hamon la gestion des moribondes « Jeunesses socialistes ». S’appuyant sur les étudiants de Bretagne, Nancy et Lyon, Hamon obtient de Rocard l’autonomie du nouveau « MJS », qui dispose alors d’instances de direction propres sans tutelle du PS, avec un fichier d’adhérents distinct. Le congrès d’Avignon en novembre 1993 l’élit président du Mouvement des Jeunes Socialistes. La structure se développe davantage quand la démission de Michel Rocard, du poste de premier secrétaire du PS, après le revers des élections européennes, rend les clubs Forum inutiles.

http://cdn.thinglink.me/api/image/881849604503502848/1024/10/scaletowidth

Pendant ses deux ans en tant que chef de la jeunesse, Benoît Hamon révolutionne le fonctionnement du mouvement, devenu autonome par rapport au parti. Il se crée ainsi ce qu’un cadre de l’Unef décrit comme « un fonds de commerce », fournisseur d’un excellent réseau, qui s’est transformé en tremplin vers une notoriété nationale, comme le raconte Libération dans un article de 2009.

Dans le même temps, les proches de Hamon dans le syndicalisme étudiant se rapprochent de la tendance de Pouria Amirshahi pour subtiliser, fin 1994, aux proches de Jean-Christophe Cambadélis la direction de l’UNEF-ID. Les jeunes rocardiens proches de Benoit Hamon lancent à Créteil en février 1995 le courant : Nouvelle Gauche, animé notamment par Guillaume Balas, dont le texte fondateur « Refonder » met clairement l’accent sur le besoin de renouvellement au PS. Sous la présidence de Benoît Hamon, le MJS serait passé de 500 à 3 000 adhérents. Il développe également le mouvement sur le territoire français. Pour devenir président de cette organisation qui vient d’accéder à l’autonomie, il fait passer l’âge limite de 25 à 29 ans, alors qu’il avait 26 ans. Il développe également la pratique des « carrés de jeunes » dans les meetings.

En 1994, il se déclare « choqué » par les révélations de Pierre Péan concernant l’amitié de René Bousquet et François Mitterrand, et le passé vichyste de ce dernier. Régis Juanico lui succède à la tête du MJS lors de son congrès tenu à Orléans. Il devient délégué national du PS chargé des problèmes de jeunesse (1994), puis conseiller pour la jeunesse auprès de Lionel Jospin lors de l’élection présidentielle de 1995. Il se présente aux élections législatives de 1997 dans la deuxième circonscription du Morbihan (Auray). Au second tour, il est battu par le député sortant, le centriste Aimé Kergueris, qui obtient 54,35 % des voix. Il entre ensuite au cabinet de Martine Aubry, ministre de l’Emploi et de la Solidarité, comme conseiller technique chargé de l’emploi des jeunes (1997-1998), puis comme conseiller chargé des affaires politiques (1998-2000).

Parallèlement à ces implications politiques, Benoit Hamon, de 2001 à 2004, est directeur du planning stratégique de l’institut de sondages Ipsos ; et entre 2009 et 2012, codirige une société d’analyse de l’opinion. Il est également conseiller municipal de Brétigny-sur-Orge (Essonne) de 2001 à 2008.

Après la défaite de la gauche, Benoît Hamon reste actif en politique. Il fonde en 2003, avec Vincent Peillon et Arnaud Montebourg le courant Nouveau Parti Socialiste (NPS) en 2002, qui vise à renouveler les cadres et la structure du parti. Le courant obtient 16,8% au congrès de Dijon, et Benoît Hamon entre au bureau national du PS. L’année suivante, en 2004, Benoît Hamon est élu député européen. Début d’une ascension fulgurante qui en dix ans l’aura vu passer d’un homme politique de second couteau à celui d’influent. En 2005, Benoît Hamon, qui s’est rapproché de la gauche du parti et du député des Landes, Henri Emmanuelli, s’engage dans le « non » au traité constitutionnel européen. Il devient fin 2005 secrétaire national chargé du projet européen du parti.

Peu en avant dans la campagne de Ségolène Royal en 2007, il devient porte-parole du parti pour les législatives qui suivent. En 2008, il présente une motion pour le congrès de Reims, unissant son courant à d’autres membres de la gauche PS, dont Jean-Luc Melenchon. Après la victoire de la maire de Lille Martine Aubry, Benoît Hamon est nommé porte-parole du PS fin 2008. Il y restera jusqu’en 2012. En 2010, il devient conseiller régional d’Ile-de-France, poste qu’il conservera jusqu’en 2014.

Ministre sous le gouvernement Ayrault et Valls I

Le 16 mai 2012, il est nommé ministre délégué à l’Économie sociale et solidaire dans le gouvernement Jean-Marc Ayrault I. Un mois plus tard, il est élu député de la onzième circonscription des Yvelines avant de changer quelque peu d’étiquette et de devenir ministre délégué à l’Économie sociale et solidaire à la Consommation dans le gouvernement Ayrault II. En avril 2014, Benoît Hamon laisse sa place de ministre délégué à l’Économie sociale et solidaire et à la Consommation pour un ministère plus important : l’Éducation nationale. Nommé en avril 2014, débarqué quatre mois plus tard, le ministre de l’Éducation nationale n’a pas été en mesure de gérer jusqu’au bout le dossier brûlant des rythmes scolaires.

Articles à consulter :
LA TRIBUNE, Benoît Hamon en cinq dates clés : de l’UNEF à la présidentielle : http://www.latribune.fr/economie/presidentielle-2017/benoit-hamon-en-cinq-dates-cles-de-l-unef-a-la-presidentielle-634251.html
SLATE, Quand Rocard couvait la deuxième génération de la seconde gauche : http://www.slate.fr/story/120535/rocard-deuxieme-generation-seconde-gauche

Petit résumé de 30 ans de roublardise PS :

1987 : il adhère au parti socialiste.

1991 – 1993 : Assistant parlementaire du député PS de la Gironde Pierre Brana.

1995 : Conseiller pour la jeunesse auprès de Lionel Jospin pour l’élection présidentielle.

1993 – 1995 : Président du Mouvement des jeunes socialistes.

1994 : Délégué national chargé des problèmes de jeunesse

1997 – 1998 : Conseiller technique chargé de l’emploi des jeunes, au cabinet de Martine Aubry, ministre de l’emploi.

1998 – 2000 : Conseiller chargé des affaires politiques au cabinet de Martine Aubry.

2001 – 2004 : Directeur du planning stratégique de l’institut de sondages Ipsos.

2001 – 2008 : Conseiller municipal de Brétigny-sur-Orge.

2002 : Fondateur du courant Nouveau Parti socialiste (NPS), avec Arnaud Montebourg et Vincent Peillon.

20 juillet 2004 – 13 juillet 2009 : Député européen.

2005 – 2007 : Secrétaire national, chargé du projet européen.

2008 – 2012 : Porte-parole du Parti Socialiste.

2009 – 2012 : Professeur associé des universités à l’institut d’études européennes de l’université Paris-VIII.

20 juin 2012 – 21 juillet 2012 : Député de la 11ème circonscription des Yvelines.

2012-2014 : Entre dans le gouvernement.

16 mai 2012 – 31 mars 2014 : Ministre délégué chargé de l’économie sociale et solidaire.

2 Avril 2014 – 25 aout 2014 : Ministre de l’éducation nationale.

Avril 2014 – Janvier 2016 : Conseiller municipal de Trappes.

Avril 2014 – Conseiller communautaire de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines.

27 septembre 2014 : Député de la 11ème circonscription des Yvelines.

18 décembre 2015 : Conseiller régional d’ile de France.

Août 2016 : Déclaration de candidature à la primaire organisée par le PS.

Un livre plagié

Un coup dur porté à Benoît Hamon, par la rédaction du site Internet BUZZFEED cette fois, qui s’est en effet rendue compte en relisant « Tourner la page », un livre publié chez Flammarion par Benoît Hamon en 2011, que le candidat à la primaire de la gauche avait plagié bon nombre d’auteurs. Et dans les grandes largeurs… « Parmi les auteurs plagiés, un ancien député européen socialiste, un économiste, une confédération syndicale ou… le ministère de l’Économie. En tout, environ 10.000 signes ont été copiés-collés » révèle Buzzfeed.

L’un des auteurs victime de ce plagiat, Henri Weber, ancien député européen du PS a réagi mais n’accable pas pour autant Benoît Hamon : « Vous savez, ces petits gars-là ils font écrire leurs bouquins par des collaborateurs souvent jeunes. Ça ne m’étonne pas beaucoup. (…) Je n’ai à aucun moment collaboré à ce livre, c’est donc que j’ai été pillé« . De son côté l’entourage de Benoît Hamon a évoqué « un vrai travail collectif ». Une nouvelle polémique passée étrangement assez inaperçue à deux jours du premier tour de la primaire…

Sauf que les auteurs qui ont malgré eux contribué ne sont pas mêmes cités dans les remerciements de l’auteur. Mieux : le directeur de campagne estime que Benoît Hamon aurait agi comme Henri Weber, qui aurait cité l’Organisation internationale du Travail sans l’indiquer dans son texte. Sauf que, vérification faite, le texte de l’ancien député était totalement original, et ne découlait pas d’un Ctrl-C /Ctrl-V d’une note de l’OIT.

Sollicitées par ActuaLitté, les éditions Flammarion sont embarrassées. On nous avance que, « de toute manière, c’est un livre assez ancien », et que « la personne qui a travaillé à son édition ne travaille plus chez Flammarion ». Et bien entendu, impossible d’obtenir son nom.

https://i1.wp.com/cdn1-europe1.new2.ladmedia.fr/var/europe1/storage/images/le-lab/pendant-ce-temps-benoit-hamon-fait-un-gros-dm-fail-sur-twitter-2712082/26489899-1-fre-FR/Pendant-ce-temps-Benoit-Hamon-fait-un-gros-DM-fail-sur-Twitter.jpg
Articles à consulter :
POLITIQUE, Dans son livre Benoit Hamon a plagié plusieurs auteurs sans les citer : http://www.politique.net/2017012601-plagiat-hamon.htm
ACTUA LITTÉ, Le livre tourner la page de Benoit Hamon tournerait au plagiat : https://www.actualitte.com/article/monde-edition/le-livre-tourner-la-page-de-benoit-hamon-tournerait-au-plagiat/69308
NON STOP POLITIQUE, Benoit Hamon accus é de plagia à deux jours du premier tour de la primaire : http://www.non-stop-politique.fr/actu/presidentielle-2017/benoit-hamon-accuse-plagiat-a-deux-jours-du-premier-tour-primaire-22738
L’OBS, Benoit Hamon accusé de plagia pour un livre de 2001 : http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/32807-hamon-primairegauche-benoit-hamon-accuse-plagiat-livre.html
BUZZ FEED, Multiples plagiats dans un livre de Benoit Hamon : https://www.buzzfeed.com/paulaveline/lemultiples-plagiats-dans-un-livre-de-benoit-hamon?utm_term=.yykqaLvQd#.mwQEn1oZV

Un Professeur de Fac sans diplôme

Certaines mauvaises langues diront que Benoit Hamon c’est avant tout « une petite licence, mais une grosse expérience PS ». « Grosse expérience » au nom de laquelle on le recrutera comme « professeur associé ».

Si on doit le gager d’une qualité, c’est peut-être la cohérence. Puisqu’en effet il manifestait déjà contre le projet de loi Devaquet en 1986, contre des diplômes trop difficiles à obtenir dans les universités, aux côtés d’SOS racisme dans la rue ; manifestations à la suite desquelles il intégrera le Parti Socialiste.

Quand Benoît Hamon adhère à l’UNEF, il faut bien qu’il le justifie en étant un peu étudiant, donc il s’inscrira en histoire, et réussira à décrocher une licence, et comme son compère Manuel Valls, la liste des diplômes s’arrêtera là. Une maîtrise ? Un DEA ? Un doctorat ? Pensez donc, de longues années de recherche, ça ne laisse pas de temps pour faire carrière aux MJS. Peut-être un concours pour justifier son statut ? Un CAPES ? Une agrégation ? Peut-être trop risqué…

Benoît Hamon a donc pour ainsi dire zappé (sapé ?) ce qui pourtant fus la voie royale des élus de gauche : l’enseignement. Contrairement à Vincent Peillon ou Jean-Luc Mélenchon, avec lui, fini la République des professeurs.

Il n’aura en effet pas d’autre expérience professionnelle que la vie à l’intérieur du Parti socialiste: UNEF, MJS, courants éléphants, jusqu’à en être aujourd’hui le candidat. On peste souvent, avec raison gardée, contre les candidats du système, formatés par l’ENA, Sciences Po, ou autre HEC. Mais on aurais peut-être pu espérer que la gauche puisse garder malgré tout, ne serait-ce que dans l’apparence, le respect de la méritocratie. Benoit Hamon n’est donc pas le pur produit du système, c’est vrai, mais plutôt des sous-systèmes PS et de ses réseaux.

Et quand on instille le doute sur la formation limitée de notre apparatchik, les Décodeurs du Monde nous expliquent sérieusement :

« Les engagements syndicaux et politiques précoces de Benoît Hamon ne lui ont effectivement pas laissé le temps de faire de longues études, puisqu’il s’est contenté d’une licence d’histoire à l’université de Bretagne-Occidentale à Brest avant d’entrer en politique comme assistant parlementaire du député PS Pierre Brana. »

Pauvre Benoît Hamon, tellement précoce qu’il n’a pas eu le temps de faire des études, sauf que, assistant parlementaire, il ne le devient qu’en 1991: il a 24 ans. Pas le temps de décrocher mieux qu’un bac+3, six ans après le bac ? Si je ne met pas en cause la valeur des personnes sans diplôme, étant moi-même non diplômé, je veux juste ici souligner le fonctionnement avec lequel Benoit Hamon s’est imposé au sein de son parti, avec beaucoup d’autorité et essentiellement une politique de réseau, pas sur que je veuille de ça pour mon pays.

Et si les Décodeurs défendent notre ex-jeune socialiste, c’est que certains universitaires ont osé dénoncer son poste de professeur associé, en 2009, et pendant trois ans, dans une fac. C’est sûr que pour ceux qui peine à décrocher un poste universitaire, malgré leur thèse, leur agrégation, leurs articles, ou leurs expérience d’enseignements, trouveront ça un peu fort de café, qu’on balance le Hamon professeur à l’université, avec sa seule licence d’histoire, mais nous nous fourvoierions ! Car si en effet il a une petite licence, ça aura bien été au nom de sa grosse expérience du PS qu’on le recrutera comme « professeur associé ». Benoît Hamon était en panne dans sa carrière, il se trouva que la fac avait justement besoin d’un professeur associé à ce moment, c’est légal. Fin mot de l’histoire : piston.

Hamon, sa gauche et LVMH

On ne peut pas reprocher à Benoît Hamon de mettre en avant sa vie de famille. Mais, à l’heure où les conjoints des politiques sont épinglés pour emplois, probablement, fictifs, cette absence de peopolisation chez Hamon cache autre chose.

Gabrielle Guallar, la femme du favori socialiste à la primaire, diplômée de Sciences Po et du Collège de Bruges (l’équivalent de l’ENA au niveau européen), est intégrée au secrétariat général de LVMH, le premier groupe de luxe au niveau mondial, celui-là même qui est épinglé dans le film Merci Patron.

Pour un candidat de gauche, ça fout mal. On comprend, dans ce cadre, pourquoi Hamon n’est jamais passé sur le plateau de « Une ambition intime », le talk-show people de Karine Le Marchand, sur M6. « Il serait incohérent, avait-il écrit sur son compte Facebook, de reprocher à l’élection présidentielle d’ignorer les enjeux fondamentaux de notre pays tout en participant à ce qui s’apparente à un casting de l’homme providentiel ». Sauf que, sous tant d’intransigeance, se cachait un vilain mensonge qui, depuis, a été « outé ».

L’équipe de Le Marchand n’a pas manqué, alors, de pointer la contradiction : « il était à fond dans le truc lors de la discussion de travail de plus d’une heure que nous avons eue avec lui, le 10 octobre, ont souligné les responsables de l’émission. C’est quand on lui a parlé de sa femme qu’on a vu qu’il y avait un petit souci … ».

Le « Penelope Gate » tombe à pic pour tout les concurrents de François Fillon, principalement pour Emmanuel macron, mais également pour Hamon à plus d’un titre. Avec un tel scandale, on ne pourra pas lui reprocher le fait que sa femme a un emploi, pas du tout fictif, mais, au contraire, très efficace. Y compris si c’est au service des requins de la finance et du luxe du groupe LVMH …

Le clash avec Karine Le Marchand

L’émission « Une ambition intime », de Karine Le Marchand, sur M6, a été en effet l’événement politique du petit écran à la rentrée 2016, et même si on peut lui reprocher une certaine démagogie populaire, elle nous a tout de même permis de voir défiler les têtes d’affiche politiques de l’Hexagone pour un moment de détente et de confession sur leur vie personnelle. Avec Benoît Hamon, l’ambiance a été bien plus orageuse.

« Elle est lobbyiste chez LVMH, alors Benoit Hamon la planque! »

Le député est furieux contre l’animatrice. Alors que ce dernier justifie sa non-participation à l’émission car « ce format ne correspond simplement pas à [sa] vision de la politique », une source anonyme avance une autre version dans Le Parisien. Le risque de voir la profession de son épouse, cadre chez LVMH, révélée dans l’émission aurait convaincu, selon cette source, Benoît Hamon de ne pas y participer. Lui se défend en dénonçant « les méthodes de Buisson » de Karine Le Marchand, qui chercherait à sa venger face à son refus.

L’information dans son intégralité semble encore plus sensible. Gabrielle Guallar serait la très influente responsable des Affaires publiques du secrétariat général du groupe LVMH depuis juillet 2014. (Moins pudiquement, on peut la qualifier de lobbyiste du groupe). Soit trois mois après la nomination de Benoit Hamon au ministère de l’Éducation.

Quant à son supérieur hiérarchique, Marc-Antoine Jamet, secrétaire général de LVMH depuis 2001, il dirige la Fédération du PS de l’Eure et compte parmi les proches de feu Henri Emmanuelli, figure historique de la gauche du PS. Accessoirement, Jamet préside le Conseil d’Administration du CNED (Centre National de l’Enseignement à Distance) sous la tutelle du ministre de l’Education nationale, donc de Benoit Hamon à l’époque, lorsque sa compagne a été recrutée… Heureux, ou bien fâcheux hasard ?

Quand l’épouse de Benoît Hamon défendait la loi Macron

Cette diplômée de Sciences-Po, mi-catalane, mi-danoise, qui parle cinq langues, a longtemps bataillé en faveur de l’ouverture des magasins le dimanche et le travail en soirée pour le compte de Sephora, filiale de LVMH. Elle a défendu son point de vue le 10 mars 2015 devant une commission spéciale du Sénat chargée d’examiner la loi Macron alors que son mari bataillait en face en proposant une série d’amendements. Un sujet stratégique pour le groupe de luxe qui avait été condamné en septembre 2013 à fermer les portes du magasin Sephora des Champs-Elysées à 21 heures.

Aujourd’hui, Gabrielle Guallar a hérité de nombreux dossiers comme celui sur la circulation automobile à Paris et notamment l’accès du futur palace de la Samaritaine. Travail du dimanche, travail de nuit, place de la voiture, autant de sujets qui cognent avec les positions du nouveau leader socialiste

Repères: Diplômée de Sciences-Po et du Collège d’Europe, à Bruges, Gabrielle Guallar a démarré sa carrière comme conseil en stratégie des affaires européennes dans un cabinet de lobbying avant de rejoindre le CNC, puis le groupe LVMH.

Articles à consulter :
DELIT D’IMAGES, Elle est lobbyiste chez LVMH, alors Benoit Hamon la planque ! : http://www.delitdimages.org/lobbyiste-chez-lvmh-benoit-hamon-planque/
CHALLENGES, Quand l’épouse de Benoit Hamon défendait la loi Macron : https://www.challenges.fr/election-presidentielle-2017/gabrielle-guallar-quand-l-epouse-de-benoit-hamon-defendait-la-loi-macron_453579
L’EXPRESS, Qui est Gabrielle Guallar la discrète compagne de Benoit Hamon : http://www.lexpress.fr/styles/vip/qui-est-gabrielle-guallar-la-discrete-compagne-de-benoit-hamon_1874245.html
REVOLUTION PERMANENTE, Nouvelles revelation du Canard Enchainé : http://www.revolutionpermanente.fr/Nouvelle-revelation-du-Canard-Enchaine-les-copinages-de-Hamon-et-LVMH
REVOLUTION PERMANENTE, Hamon sa gauche et LVMH : http://www.revolutionpermanente.fr/Hamon-sa-gauche-et-LVMH
HUFFINGPOST, Pourquoi le camp Benoit Hamon compare Karine le Marchand à Patrick Buisson : http://www.huffingtonpost.fr/2016/10/22/pourquoi-le-camp-benoit-hamon-compare-karine-le-marchand-a-patrick-buisson-ambition-intime/
LE LAB EUROPE 1, Benoit Hamon accusé de plagiat à propos d’un livre paru en 2011 : http://lelab.europe1.fr/benoit-hamon-accuse-de-plagiat-a-propos-dun-livre-paru-en-2011-2956273

Stratégie politique & Programme économique

Amour et trahison, Hamon et le PS se divise entre les anciens rocardiens, les nouveaux Jospinistes, les prophètes du Mitterrandismes, les observateurs Aubrystes, les traites Hollandistes qui fui le PS pour Macron, etc.

Un revenu universel critiqué de toutes parts.

Un programme économique déséquilibré.

Un programme économique gauchisé, par électoralisme « Le candidat du PS a modifié son projet, pour tenter de rallier à lui les classes populaires et les électeurs du centre gauche. »

Après les primaires Hamon ne veut plus abroger la « loi Travail », il veut la réaménager. « Cela ressemble à l’histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein. Pendant la primaire socialiste, Benoît Hamon avait fait de l’abrogation de la loi travail une de ses propositions phare. Désormais, celui qui est devenu le candidat du PS pour la présidentielle ne parle plus d’abrogation. »

Comme Hollande, Hamon promet de renégocier les traités européens, chroniques d’un renoncement annoncés.

Hamon va vers une scission du Parti Socialiste pour en prendre le pouvoir.

Benoit Hamon accepte les « accommodements raisonnable » avec l’islamisme le plus radical.

https://i2.wp.com/www.atlantico.fr/sites/atlantico.fr/files/styles/une/public/images/2015/01/rtr4gf6u.jpg

Articles à consulter :
LE MONDE, Si vous n’avez rien compris à la querelle des deux gauches : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/01/27/si-vous-n-avez-rien-compris-a-la-querelle-des-deux-gauches_5070315_4355770.html
CHALLENGES, pourquoi Emmanuel Macron peut-il remercier le vainqueur de la primaire Benoit Hamon : https://www.challenges.fr/election-presidentielle-2017/primaire-a-gauche-pourquoi-emmanuel-macron-peut-remercier-benoit-hamon_449746
LES ECHOS, Loi travail Hamon abandonne l’abrogation : https://www.lesechos.fr/elections/benoit-hamon/0211814744104-loi-travail-hamon-abandonne-labrogation-pour-le-sur-mesure-2066409.php
CHALLENGES, Ce que cache réellement la candidature de Benoit Hamon : https://www.challenges.fr/france/primaire-ps-ce-que-cache-reellement-la-candidature-de-benoit-hamon_415011
LE POINT, L’économie selon Hamon, Keynes pour les nuls : http://www.lepoint.fr/presidentielle/l-economie-selon-hamon-keynes-pour-les-nuls-17-03-2017-2112638_3121.php
MEDIAPART BLOG, De quelles illusions Benoit Hamon est-il le nom ? : https://blogs.mediapart.fr/eric-peschot/blog/240217/de-quelles-illusions-benoit-hamon-est-il-le-nom
LES ECHOS, le programme économique de Hamon change de philosophie : https://www.lesechos.fr/elections/benoit-hamon/0211885008070-hamon-presente-un-programme-recentre-et-rassembleur-2072849.php
LEFIGARO, Nationalisations, taxes sur les profits, Hamon gauchise son programme : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/03/16/20002-20170316ARTFIG00187-nationalisations-taxes-sur-les-profits-des-banquesbenoit-hamon-gauchise-son-programme.php
RTL, Benoit Hamon un programme économique déséquilibré pour François Lenglet : http://www.rtl.fr/actu/politique/benoit-hamon-un-programme-economique-desequilibre-pour-francois-lenglet-7787693425
EUROPE 1, Le revenu universel de Benoit Hamon critiqué par Peillon, Valls et Montebourg : http://www.europe1.fr/politique/le-revenu-universel-de-benoit-hamon-critique-par-peillon-valls-montebourg-et-de-rugy-2949032
NON STOP POLITIQUE, Benoit Hamon critiqué de toutes parts sur le revenu universel : http://www.non-stop-politique.fr/actu/presidentielle-2017/primaire-a-gauche-benoit-hamon-critique-toutes-parts-sur-revenu-universel
CALLENGES, Vincent Peillon critique le programme de Benoit Hamon : https://www.challenges.fr/videos/vincent-peillon-critique-le-programme-de-benoit-hamon_8lvzzu
SLATE, Hamon n’a compris qu’en apparence les transformations liées au numérique : http://www.slate.fr/story/135743/hamon-candidat-californien
LE MONDE, Benoit Hamon veut renégocier la dette publique : http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/03/01/benoit-hamon-veut-renegocier-la-dette-publique_5087310_4854003.html
MEDIAPART BLOG, Benoit Hamon, chronique d’un renoncement annoncé : https://blogs.mediapart.fr/olivier-tonneau/blog/020217/benoit-hamon-chronique-d-un-renoncement-annonce
PICHENETTES : Benoit Hamon ou la mort clinique du Parti Socialiste : http://pichenettes.org/debats-combats/benoit-hamon-ou-la-mort-clinique-du-parti-socialiste
LE JDD, Manuel Valls et Benoit Hamon, les trajectoires des frères siamois : http://www.lejdd.fr/Politique/Manuel-Valls-et-Benoit-Hamon-les-trajectoires-des-freres-siamois-843434
L’EXPRESS, Affaire Guerini, Montebourg cible Aubry : http://www.lexpress.fr/actualite/politique/affaire-guerini-montebourg-cible-aubry_1028150.html
LE LAB EUROPE 1, Accommodements avec l’islamisme : http://lelab.europe1.fr/accomodements-avec-lislamisme-le-camp-hamon-compare-les-attaques-de-valls-a-la-campagne-contre-ali-juppe-2959493
LA GAUCHE M’A TUER, Benoit Hamon accepte les accommodements raisonnable avec les islamistes : http://lagauchematuer.fr/2017/01/27/benoit-hamon-accepte-les-accommodements-raisonnable-avec-lislamisme/
ACRIMED, Benoit Hamon, le rêveur un cauchemar pour les éditorialistes : http://www.acrimed.org/Benoit-Hamon-le-reveur-un-cauchemar-pour-les

L’entourage de Benoit Hamon

Ali Rabeh, le Franco-marocain bras droit de Benoît Hamon. Ce trentenaire d’origine marocaine est chargé d’établir un pont entre le candidat à la primhttps://i0.wp.com/www.argusdelassurance.com/mediatheque/5/6/3/000023365_5.jpgaire de la gauche et les départements. Sa marque de fabrique ? Une politique au contact des administrés.

Originaire de Trappes, dans les Yvelines, Ali Rabeh arpente les ministères comme un funambule se déplace sur un fil. En témoigne un curriculum vitae bien fourni depuis 2012 : chef de cabinet du ministre de l’Economie sociale et solidaire, conseiller spécial du ministre de l’Education nationale et délégué national à la vie lycéenne au sein du même département. Rien que ça. Sans oublier son élection, lors des élections municipales de 2014, à la mairie de Trappes en tant qu’adjoint à la Jeunesse et aux sports.

Un engagement qui commence sur les bancs de l’université. Comme souvent en politique, le virus se contracte très jeune. Ali Rabeh ne fait pas exception. A la sortie d’un cours de maths à l’université, où il préparait un diplôme d’informatique avant de se réorienter vers un master de sciences politiques, une étudiante lui tend un tract de l’Union nationale des étudiants de France (Unef) et lui propose d’assister à une assemblée générale. «Le virus de l’engagement me prend, ça m’a réveillé», se souvient-il. Les tracts s’éparpillent déjà sur la table de la maison familiale, qu’il partage avec ses parents venus du Maroc, arrivés en France dans les années 60. Le père est ouvrier chez Peugeot. La mère, femme au foyer.

Un an plus tard, c’est Luc Ferry, alors ministre de l’Education nationale, qui le fait frémir. Ali Rabeh carbure à plein temps contre une réforme qui veut décentraliser et affecter aux collectivités territoriales 100 000 postes non enseignants de l’Education nationale. A l’époque, la politique de Dominique de Villepin aide les pourfendeurs. Face à la réforme du «Contrat première embauche», plus d’un million de jeunes sont dans la rue. L’engagement d’Ali Rabeh a payé, la réforme est abandonnée. Et lui en sort victorieux.

Alexis Bachelay, porte-parole de Benoît Hamon, un ami des islamistes du CCIF, s’étonne des attaques contre son candidat, pourtant en juillet 2014 il participait au dîner de gala en soutien au CCIF. Le CCIF est très (trop ?) proche des mouvances islamistes qui surf sur l’islamophobie. Pour se faire, il comptabilise comme acte « islamophobe » tout et n’importe quoi: audition ou perquisition par la police dans le cadre de l’Etat d’urgence = actes islamophobes, défense de la laïcité = islamophobie, etc.Résultat de recherche d'images pour

Alexis Bachelay, porte parole de Benoît Hamon, a participé au diner de soutien au CCIF (100E la place). Il n’hésite pas à relayer sur sa page Facebook les publications du CCIF.

Marwan Muhammad le président très controversé du CCIF s’exprime ainsi sur son ami Alexis Bachelay « Exception fait de quelques uns, intègres, qui se battent pour des idées. J’en connais quelques uns: @ABachelay, par exemple. » Et Bachelay de lui répondre « Marwan, Merci, il va falloir se serrer les coudes, les temps sont durs. Mais il faut tenir sur nos valeurs. A bientôt j’espère. »

Est également reproché les liens d’Alexis Bachelay, porte-parole de Benoît Hamon, avec le Qatar, à qui il aurait sollicité de l’argent pour la campagne des législatives.

Pourquoi aller jusqu’au Qatar? Le porte-parole de l’ancien ministre de l’Éducation se défend de ces accusations: « Le maximum pour une campagne, c’est 40 000 euros, dont la moitié est remboursée par l’État. En 2012, j’ai emprunté 20 000 euros, avec aussi 8 000 ou 9 000 d’apport personnel et de militants. Les dons de particuliers sont limités à 7 500 euros. Ces journalistes ne savent même pas comment fonctionne une élection ».

 Salah Amokrane, ancien membre NPA, dans le « conseil de gouvernance » de Benoit Hamon. Salah Amokrane signataire de l’appel des Indigènes de la République et défenseur des militants du BDS.

Résultat de recherche d'images pour

Manuel Valls avait peut-être raison de pointer les ambiguïtés de l’entourage de Benoit Hamon, Une information qui va ravir Brigitte Stora et tous les amis qui par subjectivité, copinage, naïveté, calculs politiques étroits, fidélité soutiennent un apparatchik du PS qui est capable d’aller vers toutes les compromissions pour la gloire… Si il continue comme ça, on sera peut-être nombreux à allumer une bougie à la mémoire du PS.

Articles à consulter :
LCI, Qui compose la galaxie Benoît Hamon ? : http://www.lci.fr/elections/presidentielle-2017-juanico-cherki-qui-compose-la-galaxie-du-vainqueur-de-la-primaire-de-la-gauche-benoit-hamon-2024119.html
TOUTEDUC, Ali Rabeh remplace Saïd Benmouffok : http://www.touteduc.fr/fr/scolaire/id-10239-delegue-national-a-la-vie-lyceenne-ali-rabeh-remplace-said-benmouffok
LCI, Laïcité : Caroline Fourest s’en prend violemment à Benoît Hamon et Alexis Bachelay : http://www.lci.fr/primaire-gauche/laicite-caroline-fourest-s-en-prend-violemment-a-benoit-hamon-et-alexis-bachelay-2023600.html
LE LAB EUROPE1, Voici l’équipe qui a permis à Benoit Hamon de remporter la primaire de la Belle Alliance Populaire : http://lelab.europe1.fr/voici-lequipe-qui-a-permis-a-benoit-hamon-de-remporter-la-primaire-de-la-belle-alliance-populaire-2965136
LE NOUVEL ORDRE MONDIAL, Alexis Bachelay, le porte parole de Benoît Hamin, est-il un ami des islamistes du CCIF ? : http://www.nouvelordremondial.cc/2017/01/25/alexis-bachelay-le-porte-parole-de-benoit-hamon-est-il-un-ami-des-islamistes-du-ccif/
EUROPE ISRAEL NEWS, Alexis Bachelay, pote parole de Banoit Hamon, un ami des islamistes du CCIF : http://www.europe-israel.org/2017/01/alexis-bachelay-porte-parole-de-benoit-hamon-un-ami-des-islamistes-du-ccif/
LE MONDE, Julia Cagé, Madame économie de Benoit Hamon : http://www.lemonde.fr/m-moyen-format/article/2017/02/21/julia-cage-madame-economie-de-benoit-hamon_5082791_4497271.html
SPUTNIK NEWS, Les casseroles des favoris : https://fr.sputniknews.com/international/201701251029781493-presidentielles-election-favoris/
SLATE, Ali Rabeh : l’homme à connaître pour mieux comprendre Benoit Hamon : http://www.slate.fr/story/134501/benoit-hamon

Benoît Hamon et l’Islam, crime et châtiment

Conscient que la communauté musulmane, si tant-est qu’elle existe comme une entité homogène, est sous représentée dans le paysage politique, Benoit Hamon y a mis les forme.

En opposition avec une parti majoritaire « pro-sioniste » du Parti Socialiste (porté depuis des années par Laurent Fabius, Pierre Moscovici, Dominique Strauss-Kahn, Anne Hidalgo, Manuel Valls, ou encore Vincent Peillon pour ne citer qu’eux) Benoit Hamon, fort de sa popularité dans l’électorat musulman, a été le seul à tenter le coup de poker « palestinien » et un positionnement sur la laïcité déontologiquement favorable au salafisme (non radical) durant les primaires, et maintenant pour la présidentielle.

En effet, l’électorat musulman, malheureusement, est majoritairement issu des classes pauvres mais il n’a pu se reconnaître dans un Parti sensé l’incarner socialement mais dont la politique extérieur fut explicitement favorable à la politique israélienne et proche de la communauté juive organisé en France (incarné par le CRIF), et a souvent eu du mal à s’y résoudre, au risque de se rapprocher du FN de Marine Le Pen. Mais au vu de tous les dossiers évoqué dans cet article, Benoit Hamon, par démagogie et dans sa stratégie de domination par les réseaux, n’est-il pas en train de mettre l’islam de France, ou plus justement l’islam des français, aussi divers que sont ses identités d’adoptions, sous le joug d’un islam des plus rustres, le salafisme politique, financé et organisé, depuis les pays du golf.

De la même façon que Hollande à miser sur la communauté Gay pour être élu à très peu de voix près (coup de poker du Mariage pour tous) – un électorat gay qui, déçu, a massivement migré au FN de Floriant Philippot – Hamon mise lui sur la communauté musulmane, peut-être à ses dépends et certainement au risque de la décevoir.

https://i2.wp.com/cdn1-europe1.new2.ladmedia.fr/var/europe1/storage/images/le-lab/trappes-benoit-hamon-ministre-de-l-economie-sociale-et-solidaire-fustige-dans-un-communique-la-stigmatisation-systematique-de-l-islam-10293/194508-1-fre-FR/Trappes-Benoit-Hamon-ministre-de-l-Economie-sociale-et-solidaire-fustige-la-stigmatisation-systematique-de-l-islam.jpeg

Récemment, une autre déclaration souligne la démagogie dont il fait preuve sur le sujet; en effet il a pris la défense de Karim Benzema prétextant que sa mise à l’écart était dû à sa religion et ses origines, déclaration qui omet de dire que la majorité de l’Équipe de France de football est issue de l’immigration et est de confession musulmane. Il ne sont pas pour autant proscris. Merci Didier Deschamps.

A noté également qu’il a participé à l’émission « L’interview Kebab » de Street Press qui touche en théorie la culture de la jeunesse urbaine, où il n’a pas été capable de croquer une seule bouché de son Kebab, qu’il laisse pourrir devant lui pendant cinquante minutes, belle image de gâchis pour les « crèves la faim », et d’une communication démago.

https://i.ytimg.com/vi/voVllWBlqzw/maxresdefault.jpg
Articles à consulter :
LE FIGARO, Céline Pina : « Marwan Muhammad, porte-parole des musulmans, pardon… des islamistes » : http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/11/02/31003-20161102ARTFIG00182-celine-pina-marwan-muhammad-porte-parole-des-musulmans-pardon-des-islamistes.php
IKHWAN INFO, Les liaisons dangereuses du Collectif Contre l’Islamophobie : http://www.ikhwan.whoswho/blog/archives/9606
RIPOSTE LAÏQUE, Bilal Hamon, futur muezzin de Trappes : http://ripostelaique.com/bilal-hamon-futur-muezzin-de-trappes.html
LIBERATION, Valls Hamon deux visions de la laïcité : http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/01/25/valls-hamon-deux-visions-de-la-laicite_1544101
SLATE, Voilà à quoi ressemble le gala du CCIF : http://www.slate.fr/story/102497/gala-du-ccif
BREIZ ATAO, Le CCIF, proche du prédicateur salafiste de Brest et des Frères Musulmans, s’en prend à deux proches de Fillon : http://breizatao.com/2016/11/28/le-ccif-proche-du-predicateur-salafiste-de-brest-et-des-freres-musulmans-sen-prend-a-deux-proches-de-fillon/
RUSSEUROPE, Les salafistes et la République : https://russeurope.hypotheses.org/4909
LE LAB EUROPE 1, Benoit Hamon accuse Laurent Wauqiez d’être un « hologramme de Marine Le Pen » : http://lelab.europe1.fr/benoit-hamon-accuse-laurent-wauquiez-detre-un-hologramme-de-marine-le-pen-2998946
NOVOPRESS, Avec Hamon, la gauche cède face au communautarisme islamique : https://fr.novopress.info/203320/avec-hamon-la-gauche-cede-face-au-communautarisme-islamique-par-thierry-dubois-les-identitaires/
L’OPINION, Le PS doit trouver autre chose que la reconnaissance de la Palestine pour convaincre : http://www.lopinion.fr/edition/politique/vincent-tiberj-ps-doit-trouver-autre-chose-que-reconnaissance-18952
ATLANTICO, Avec Benoit Hamon c’est la gauche perdra et Palestine vaincra : http://www.atlantico.fr/decryptage/avec-benoit-hamon-c-est-gauche-perdra-et-palestine-vaincra-benoit-rayski-2949521.html
LE FIGARO, Une résolution sur la Palestine, pour quoi faire ? : http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2014/12/02/31002-20141202ARTFIG00168-une-resolution-sur-la-palestine-pour-quoi-faire.php
HUFFINGPOST, Hamon estime que la polemique Benzema est liée à ses origines : http://www.huffingtonpost.fr/2017/03/28/hamon-estime-que-la-polemique-benzema-est-liee-a-ses-origines_a_22014726/
STREET PRESS, YOUTUBE, L’interview Kebab de Benoit Hamon : https://www.youtube.com/watch?v=voVllWBlqzw
L’électorat Gays vers le FN:
LE MONDE, L’attraction en hausse du front national auprès de la communauté gay : http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/04/12/l-attraction-en-hausse-du-front-national-aupres-de-la-communaute-gay_4900269_823448.html
MINUTE, les gays de la marine : http://www.minute-hebdo.fr/tout-minute/politique/385-les-gays-de-la-marine
TETU, Dans « Rose Marine » une journaliste décrypte comment le FN drague les homos : http://tetu.com/2016/04/25/rose-marine-journaliste-fn-drague-les-homos/
FRANCE INFO, Le FN est-il vraiment devenu « gay friendly » ? http://www.francetvinfo.fr/politique/marine-le-pen/le-front-national-est-il-vraiment-devenu-gay-friendly_2061745.html
LES INROCKS, Le FN a un double visage sur l’homosexualité http://www.lesinrocks.com/2016/04/10/actualite/le-front-national-a-un-double-visage-sur-lhomosexualite-11818202/
LE FIGARO, Un tiers des couples homosexuels mariés a voté FN aux régionales : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/02/04/01016-20160204ARTFIG00287-un-tiers-des-couples-homosexuels-maries-a-vote-fn-aux-regionales.php
JE SUIS STUPIDE J’AI VOTE HOLLANDE, les 7 groupes déçu par Hollande : http://www.je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr/blog/les-7-groupes-decus-par-hollande/
LE LAB EUROPE 1, Pourquoi Hollande a (quand même) déçu les pro-mariage gay : http://lelab.europe1.fr/deux-ans-de-mariage-pour-tous-pourquoi-hollande-a-quand-meme-decu-les-pro-mariage-gay-861614
MEDIAPART BLOG, Lettre d’un électeur de Hollande passé au FN : https://blogs.mediapart.fr/emanuelo/blog/280414/lettre-un-electeur-de-hollande-passe-au-fn
L’électorat musulmans vers le FN:
LE PARISIEN, Quand le FN drague les musulmans : http://www.leparisien.fr/politique/quand-le-fn-drague-les-musulmans-21-10-2015-5205331.php
L’EXPRESS, Pour Daech le FN a raison : http://www.lexpress.fr/actualite/societe/pour-daech-le-fn-a-raison-les-musulmans-n-ont-rien-a-faire-en-france_1743719.html
ATLANTICO, Musulman peut-être mais français d’abord : http://www.atlantico.fr/decryptage/musulman-peut-etre-mais-francais-abord-pourquoi-fn-pas-grand-chose-attendre-offensive-pour-recolter-vote-origine-immigree-2565443.html
FACEBOOK, Groupe « Nous sommes musulmans et fier de voter Le Pen » : https://www.facebook.com/NousSommesMusulmansEtFiersDeVoterMarineLePen/
LE POINT, Ces musulmans séduit par le FN : http://www.lepoint.fr/politique/ces-musulmans-seduits-par-le-fn-07-10-2015-1971307_20.php

Critiqué par la gauche et la droite, de la gauche

Les économistes atterrés, favorables au programme de Jean-Luc Mélenchon.

Jacques Sapir : pour qui Benoit Hamon, libérale et communautariste, ne peut pas être sérieusement considéré comme un homme de gauche. Selon lui, la victoire de Benoit Hamon au primaire est avant tout celle d’une politique de réseaux.

Il lui reproche également d’avoir beaucoup emprunté à Jean-Luc Mélenchon, pour son programme présidentiel ; à la façon d’un Guy Mollet à la SFIO, c’est à dire prendre le pouvoir dans la social-démocratie par la gauche, mais l’exercer par la droite. Il lui reproche son clientélisme, son interprétation de la laïcité, et ses méthodes à Trappes. De la même manière que Celine Pina, il lui reproche son utilisation électorales des mouvements salafistes, ainsi que son incohérence sur nombres de lois qu’il a voté à l’assemblée.

Céline Pina : reproche à Benoit Hamon et à Vincent Peillon leurs interprétations de la laïcité à des fins électorales. Hamon allant jusqu’à relativiser l’interdiction des femmes dans certains cafés. Elle leur reproche leurs conciliantes allégations envers Marwan Muhammed et le CCIF. Selon elle, « les deux hiérarques socialistes font son travail de propagande et relaient ainsi les principales thématiques des frères musulmans. La première vise à présenter comme une agression et une oppression le fait de demander à l’Islam d’accepter le régime qui s’applique à toutes les religions dans notre pays et qui fait de la loi que se donnent librement les hommes la règle d’organisation de notre sphère publique et non la soumission à un dogme soi-disant décrété par un dieu. La deuxième présente des revendications intégristes et obscurantistes, utilisées par les islamistes pour faire reculer les principes et idéaux de nos sociétés, comme des revendications liées aux musulmans. La troisième a pour but de faire de la laïcité une forme d’intolérance religieuse quand elle défend en fait l’exercice des libertés. La quatrième fait du recul des droits des femmes et du refus de les défendre, une des marques de la propagation de l’influence des islamistes chez les Français de confession musulmane et au-delà. » Elle leur reproche de vouloir le pouvoir, sans les responsabilités. Elle reproche notamment à Hamon le choix de la censure plutôt que celui de l’opprobre quand il s’agit des femmes.

Énormément de députés PS et de Ministres : Ont demandé un droit de retrait tant la candidature de Benoit Hamon leur paraît insoutenable, nombreux maintenant sont-ils a ne plus se cacher de rallier Emmanuel Macron, et non des moindres.

https://i2.wp.com/www.slate.fr/sites/default/files/styles/1090x500/public/hamonok.jpg

Articles à consulter :
RUSSEUROPE, L’employé des pompes funèbres : https://russeurope.hypotheses.org/5641#_ftn6
LE PARISIEN, Des députés PS envisagent un « droit de retrait » en cas de victoire de Hamon : http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/des-deputes-ps-envisagent-un-droit-de-retrait-en-cas-de-victoire-de-hamon-27-01-2017-6627099.php
LE FIGARO, Le coup de gueule de Celine Pina contre Hamon et Peillon : http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/12/19/31001-20161219ARTFIG00194-primaire-a-gauche-et-laicite-le-coup-de-gueule-de-celine-pina-contre-hamon-et-peillon.php
LIBERATION, Nous sommes économistes et nous soutenons Mélenchon : http://www.liberation.fr/france/2012/04/19/nous-economistes-soutenons-melenchon_812942
PUBLIC SENAT, Mélenchon chiffre son programme des économistes l’analysent : https://www.publicsenat.fr/article/politique/melenchon-chiffre-son-programme-des-economistes-l-analysent-55689
LIBERATION, Valls vote Macron et coupe les ponts avec le PS : http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/03/29/valls-vote-macron-et-coupe-les-ponts-avec-le-ps_1559119
LE FIGARO, Cuvillier (PS) rejoint Macron : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/03/24/97001-20170324FILWWW00055-cuvillier-ps-rejoint-macron.php
LA DEPECHE, l’ex frondeur PS rejoint Macron : http://www.ladepeche.fr/article/2017/03/10/2533166-l-ex-frondeur-ps-rejoint-macron.html
LE LAB EUROPE 1, Ces personnalités qui soutiennent Macron sitôt la victoire de Benoit Hamon : http://lelab.europe1.fr/ces-personnalites-et-elus-ps-qui-soutiennent-emmanuel-macron-sitot-la-victoire-de-benoit-hamon-a-la-primaire-de-la-bap-2964299
LE PARISIEN, Le député PS Christophe Caresche rejoint Macron : http://www.leparisien.fr/elections/presidentielle/presidentielle-le-depute-ps-christophe-caresche-rejoint-macron-26-02-2017-6712665.php
LE FIGARO, Jean Yves Le Drian rejoint Emmanuel Macron : http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/03/23/35003-20170323ARTFIG00092-jean-yves-le-drian-rejoint-emmanuel-macron.php
L’EXPRESS, Barbara Pompili apporte son soutiens a Macron : http://www.lexpress.fr/actualite/politique/elections/presidentielle-barbara-pompili-apporte-son-soutien-a-emmanuel-macron_1891174.html

 

Trappes, une vitrine qui ne plaide pas pour Benoit Hamon

https://i0.wp.com/gaelle.hautetfort.com/media/02/00/507845402.jpg

Une ville appelée le « Molenbeek français », par Valeurs Actuelles certes, mais dont certains marqueurs de radicalisation sont frappants.

En juillet 2013, la ville est en proie à de violentes émeutes ethniques après le contrôle policier d’une femme entièrement voilée. Ces « émeutes de Trappes » sont les premières en lien avec une contestation religieuse en France.

Depuis lors, une soixantaine de « jeunes » sont partis faire le jihad en Syrie (onze morts ont été recensés). Des faits inquiétants que Benoit Hamon s’emploie peut-être à banaliser. Pour un membre de l’opposition LR au conseil municipal de Trappes : « Hamon est dans une logique boutiquière. Il traite la communauté musulmane comme une clientèle électorale ». Fin de citation. Hamon est comptable d’une islamisation forcenée de la ville.

Même si l’information vient de Valeurs Actuelles elle n’en perd pas de sa véracité de contenue, car en effet le magazine s’est procuré un rapport explosif, confié au ministre de la Justice, consacré à cette ville des Yvelines en proie au communautarisme, à l’intégrisme et même au djihadisme.

Le cri d’alarme n’était pas passé inaperçu. « Aujourd’hui, à Trappes, la République a totalement disparu. Vous avez une ville qui est gouvernée par des islamistes, des djihadistes, des Frères musulmans, des salafistes. […] C’est terrible », tempêtait Alain Marsaud, député Les Républicains des Français de l’étranger et ex-juge antiterroriste, réputé pour son franc-parler, fin juillet. « Mensonge, diffamation, outrance, mépris », réagissait aussitôt son collègue PS de la circonscription concernée des Yvelines et ancien conseiller municipal de Trappes.

À 30 kilomètres de Paris, la commune de 31 000 habitants abrite une population jeune (près de 50 % des habitants ont moins de 30 ans) et multiculturelle : on y dénombre entre 40 et 50 nationalités différentes. « La ville est très majoritairement (entre 60 et 70 % selon les estimations orales fournies) de confession musulmane et, au fil des années, s’est imposé […] un militantisme actif qui se manifeste par une volonté de conquête non violente de l’espace public et, pour certains au moins, des institutions ». En plus d’une église et d’une synagogue, Trappes compte cinq mosquées : une mosquée turque gérée par le gouvernement d’Ankara ; une mosquée du Tabligh ; une petite mosquée-salle de prière ; une mosquée subsaharienne ; la grande mosquée gérée par l’association confessionnelle principale de la ville : l’Union des musulmans de Trappes, de tendance Frères musulmans, « en radicalisation constante », précise le rapport.

Dans les rues, le port de vêtements traditionnels, les kamis et les longues barbes se multiplient. Idem pour les robes sombres et les hidjabs. Cinquante-trois verbalisations pour port du voile ont été réalisées sur la commune de Trappes entre avril 2011 et avril 2016.

Toutefois, « le trafic de stupéfiants […] reste le fléau majeur sur Trappes », classée en zone de sécurité prioritaire (ZSP). D’ailleurs, « la délinquance reste forte et en hausse sur le premier semestre de cette année ».

Sur le plan politique, le communautarisme le dispute au clientélisme. Les 8 % de voix recueillies par la liste conduite par Slimane Bousanna au premier tour des municipales de 2014 se sont reportées sur le candidat Les Républicains Othman Nasrou lors du second tour alors même que la liste conduite par le directeur de l’IFSQY était politiquement plus à gauche. « Cette répartition des voix démontre la présence d’un vote communautariste indépendant des clivages politiques généraux », souligne le rapport. Succédant en 2001 aux communistes, le maire PS Guy Malandain était encore réélu au deuxième tour (50,96 % des voix dans une triangulaire). François Hollande y récoltait, lui, 77 % des voix au second tour de la présidentielle de 2012.

Son ancien ministre de l’Éducation, Benoît Hamon, sait aussi flatter ses administrés. Fin 2014, le député socialiste signait un projet de résolution pour la reconnaissance d’un État palestinien. « Il s’agit du meilleur moyen pour récupérer notre électorat des banlieues et des quartiers, qui n’a pas compris la première prise de position pro-israélienne de Hollande », expliquait alors le conseiller municipal de Trappes, militant en faveur du droit de vote des étrangers. « Il devrait appeler ça “la résolution Trappes”. S’il croit qu’ainsi il aura plus de chances d’être réélu en 2017… », soupirait Manuel Valls.

Autre fait marquant et peu mis en avant, plusieurs centaines d’écoles musulmanes, sous contrat avec l’Etat, contrôlées par l’UOIF (Union des Organisations Islamiques de France dépendant des Frères musulmans, organisation classée terroriste et qui devrait être interdite depuis fort longtemps) délivrent un enseignement salafiste à plus de 5000 enfants en France.

Aujourd’hui, la ville de nos fiertés nationales Jamel Debbouze, Omar Sy, Nicolas Anelka ou autre La Fouine ne fait plus rire. La ville, rénovée à coup de millions, n’est pas un ghetto sordide. « Les salafistes ont pris le pouvoir à Trappes. Prête à tous les renoncements, la mairie PS achète la paix civile, réitère Alain Marsaud, à Valeurs Actuelles. J’ai moi aussi alerté le garde des Sceaux, qui est un homme réaliste, sur cette situation dramatique. Il n’était pas au courant, mais il ne peut plus l’ignorer, même si le ministère de la Justice est démuni, reconnaît l’ancien juge antiterroriste. Maintenant, il faut agir et vite !

https://i1.wp.com/static.lexpress.fr/medias_11343/w_1861,h_1396,c_crop,x_0,y_0/w_640,h_358,c_fill,g_center/v1488114965/le-candidat-du-parti-socialiste-a-la-presidentielle-benoit-hamon-a-loos-en-gohelle-le-23-fevrier-2017_5807757.jpg

Articles à lire :
MARIANNE, Face à l’islaminsme et au communautarisme enquête Trappes sur le vrai Benoit Hamon : https://www.marianne.net/politique/face-l-islamisme-et-au-communautarisme-enquete-trappes-sur-le-vrai-benoit-hamon
DREUZ, SI il est prédisent Benoit Hamon se convertira à l’islam (ou pas) : http://www.dreuz.info/2017/02/02/sil-est-president-benoit-hamon-se-convertira-a-lislam/
RESISTANCE REPUBLICAINE, Trappes circonscription chérie de Hamon et émirat islamique au cœur de la France : http://resistancerepublicaine.eu/2017/01/23/trappes-circonscription-cherie-dhamon-et-emirat-islamique-au-coeur-de-la-france/
VALEURS ACTUELLES, Trappes, la poudrières islamiste : http://www.valeursactuelles.com/trappes-la-poudriere-islamiste-64544
LE FIGARO, Trappes, un inquiétant replis communautaire : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/02/03/01016-20170203ARTFIG00335–trappes-un-inquietant-repli-communautaire.php
LE PARISIEN, Benoit Hamon a voté à Trappes : http://www.leparisien.fr/trappes-78190/primaire-de-la-gauche-benoit-hamon-a-vote-a-trappes-29-01-2017-6633885.php
L’EXPRESS, la face caché de l’UOIF : http://www.lexpress.fr/actualite/societe/religion/la-face-cachee-de-l-uoif_486103.html
LE FIGARO, UOIF, Frères musulmans, salafisme, le dessous des cartes : http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/02/05/31003-20160205ARTFIG00415-uoif-freres-musulmans-salafisme-le-dessous-des-cartes.php

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :